Antony bellicourt errata paroles



Reste, si tu n’en as pas assez,


Si tu veux qu’on se déteste


Quand les nerfs auront lâcher.


Oui reste, pour le peu qu’on se dévore.


Maintenant qu’on se connait par cœur,


On se veut par corps.


Toi et moi,


C’est un souvenir ;


Mariage qui ne va


Que vers le pire.


Impossible d’y croire encore une fois,


On est partis en vrille, en errata.


Peste, tu n’y vas pas de main morte.


Moi qui n’aie pas la main leste,


Un grotesque cirque en quelque sorte.


Pour le peu qu’on se relève,


Maintenant qu’on se hait par cœur,


C’est l’heure qu’on s’achève.


Toi et moi,


C’est un souvenir ;


Une liaison dangereuse


Qui mène au pire.


Impossible d’y croire encore une fois,


On est face contre terre, en errata.


Toi et moi,


C’est un souvenir ;


Mariage qui ne va


Que vers le pire.


Impossible d’y croire encore une fois,


On est partis en vrille, en errata.