François Villon Et douze beaulx enfans, tous masles… Paroles

Et douze beaulx enfans, tous masles,

Veoir, de son très cher sang royal,

Aussi preux que fut le grand Charles,

Conceuz en ventre nuptial,

Bons comme fut sainct Martial.

Ainsi en preigne (1) au bon Dauphin;

Je ne luy souhaicte autre mal,

Et puys paradis à la fin.