François Villon Et s’aucun, dont n’ai connoissance… Paroles

Et s’aucun, dont n’ai connoissance,

Étoit allé de mort à vie,

Je veuil et lui donne puissance,

Afin que l’ordre soit suivie,

Pour être mieux parassouvie, (1)

Que cette aumône ailleurs transporte,

Sans se l’appliquer par envie :

A son âme je m’en rapporte.