Guillaume grand ma rose paroles



Dans une heure environ, quand le corps sera froid


quand sous terre, sur le dos,


On aura croisé ... tes doigts


Dans cette chambre de fin,


Cette forteresse en bois,


Que ton âme s'envole au-dessus de nos toits.


Je ne dis rien, à ton âge,


Je ne dirais pas tes cheveux,


Ni tes mains, ton odeur, tes grands...


Tes grands yeux bleus


Je tairais ta magie et tes envoûtements


Chuchoterais ta douceur ... de temps en temps.


Ne me parlez pas de Dieu!


Ne me parlez pas de croix!


Ne me parlez pas pour eux!


Ne me parlez pas de foi!


Oubliez vos vieux livres,


Oubliez vos vieux pères,


Vos versets pour les faibles,


Vos clochers de vipères,


Vos histoires pour enfants,


Que c'est beau, que c'est grand,


De mettre genou à terre


Tout un peuple mourrant justifiant la misère


De divines déconvenues


QUand les blessés, les fiers


Ne viendront pas non plus


En dégoulinant et gras,


Transpirant de confort, empiffrés de bêtise,


De maléfiques accords,


Abreuvés au vin rouge, et autres pains ridicules


Aveuglant les présents


tout un peuple crédule


Je te promets ma rose


Je te promets ma fleur


Que j'arrive en ce rien


de planches où tu reposes


Pour allonger à côté


Nos vieux corps fanés


Et ma main dans ta main,


Pourrir dans ce rien.