Pia colombo la rue des rosiers paroles



Il n’y a plus de roses


Dans la Rue des Rosiers


Il n’y a plus de roses


Elles sont mortes un été


C’était en plein Marais


Une rue où grouillait


La vie belle et sa rage


Une rue qui sentait


Le hareng qu’on fumait


Et la folie des sages


Un bonjour se chantait


Se riait, se criait


Bonjour à la française


Un beau jour une affaire


Un beau jour une misère


Doux comme un goût de fraise


La rue des oubliés


La rue des émigrés


La rue des retrouvailles


Du Pollack au Roumain


Tous l’aiguille à la main


Trimaient pour leur marmaille


Il faut être malin


Pour garnir de cumin


Le pain noir, la volaille


Encore un bel été


Un mois de liberté


Avant que ça déraille


Il n’y a plus de roses


Dans la Rue des Rosiers


Il n’y a plus de roses


Elles sont mortes un été


Une étoile au veston


Ce n’est pas une prison


Peut-être une malchance


Il faut être logique


L’Allemand c’est la musique


C’est la dernière chance


Quand vient le grand matin


Il n’y a pas de tocsin


On frappe à votre porte


Dans la rue des camions


Serrés comme des lampions


Les étoiles se déportent


Un peu plus chaque nuit


D'autres vies qui s’enfuient


Ouvrez toutes les portes


Quel est donc en plein jour


Ce désert sans contours


Quelle est cette rue morte ?


C’était en plein Marais


Un peuple qui grouillait


Un peuple d’enfants sages


Une rue qui grondait


Une rue qui chantait


L’espoir comme une rage


Il n’y a plus de roses


Dans la Rue des Rosiers


Il n’y a plus de roses


Elles sont mortes un été


Que reviennent les roses


Dans la Rue des Rosiers !


Que fleurissent les roses


Sur les anciens rosiers !