Soprano Roule Paroles

Le jour se lève

La vie reprend

Faut remplir la gamelle

Mais tout en souriant

Les proches appellent

Ils prennent des nouvelles

Mon sourire leur ment

Rien n’est plus comme avant

Je fais semblant

Au milieu des gens

Je chante, je danse mais quand arrive la nuit

Ton absence et ton fou rire

Font trop de bruit impossible de dormir

Donc je roule, roule , roule, roule, roule

Dans les rues de ma ville

L’arme à l’œil, la boule au ventre

Je refais le monde avec des si

Oui je roule, roule, roule, roule, roule

Jusqu’au bout de la nuit

J’accélère

Majeur en l’air

En insultant ta foutue maladie

On pense à toi

On pleure parfois

On s’demande pourquoi

Mais ainsi va la vie

Oh moins cette fois ta douleur n’est plus là

Tu repose en paix, on croit au paradis

Tu nous voulais fort

Tu nous voulais heureux

Donc j’ai repris le sport

Je fais de mon mieux

Mais la nuit ton souvenir

Fais trop de bruit impossible de dormir

Donc je roule, roule , roule, roule, roule

Dans les rues de ma ville

L’arme à l’œil, la boule au ventre

Je refais le monde avec des si

Oui je roule, roule, roule, roule, roule

Jusqu’au bout de la nuit

J’accélère

Majeur en l’air

En insultant ta foutue maladie

Rien n’sera plus comme avant

Il est tant d’aller de l’avant

Il est tant de dire au revoir

Mais sur le quai de l’insomnie

Tout les train me mène à lui

Donc comme tout les soirs

Oui je roule, roule , roule, roule, roule

Dans les rues de ma ville

L’arme à l’œil, la boule au ventre

Je refais le monde avec des si

Oui je roule, roule, roule, roule, roule

Jusqu’au bout de la nuit

J’accélère

Majeur en l’air

En insultant ta foutue maladie

Oui je roule, roule , roule, roule, roule

Dans les rues de ma ville

L’arme à l’œil, la boule au ventre

Je refais le monde avec des si

Oui je roule, roule, roule, roule, roule

Jusqu’au bout de la nuit

J’accélère

Majeur en l’air

En insultant ta foutue maladie